La RT 2012

 

A compter du 1er janvier 2013, la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) s’applique à l’ensemble des logements neufs. Cette norme réduit les consommations énergétiques du secteur du bâtiment car elle impose un seuil maximal de consommation d’énergie des bâtiments neufs pour le chauffage, la ventilation (VMC), la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage.

 

Une maison RT 2012 consomme 3 fois moins d’énergie qu’une maison standard. D’un côté, elle permet de réduire significativement le budget énergétique d’un ménage (chauffage, eau chaude, ventilation...), tout en limitant l’impact de l'habitation sur l’environnement, notamment en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre.

 

Cette maison dite « bioclimatique » a de quoi séduire les futurs acquéreurs à la recherche d’économies sur leurs factures d’électricité ou soucieux de la cause environnementale. En effet, le chauffage d’une maison RT 2012 ne coûterait qu’une vingtaine d’euros par mois. Enfin, le propriétaire d’une maison RT2012 va profiter d’une plus-value majeure sur la revente de son bien immobilier.

 

 

 

Des obligations de résultats à remplir

 

La Réglementation thermique 2012 impose une obligation de résultats en terme de performance énergétique de l’habitat. Il convient de respecter 3 indicateurs : le Bbio, la Cep et la TIC.

logo-grenelle-environnement
  • Besoin Bioclimatique (Bbio)

Cet indicateur est un coefficient exprimé en points qui est destiné à mesurer l’efficacité d’une maison par l’isolation et la conception bioclimatique. Qu’il s’agisse de l’éclairage naturel, des surfaces vitrées, de l’orientation de la maison ou encore de l’apport solaire... autant d’éléments qui permettent de calculer la valeur du Bbio. Cet indicateur permet de déterminer les besoins en chauffage, climatisation et éclairage d’une maison.

  • La Consommation d’Energie Primaire (Cep)

Cet indice mesure les consommations énergétiques du bâti en énergie primaire sur 5 postes : le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, le refroidissement, l'éclairage et les auxiliaires, tels les pompes ou les ventilateurs. La consommation maximale d’énergie primaire de ces 5 usages est fixée à 50kWhEP/m2/an pour l’ensemble des résidences RT 2012, soit 3 fois moins qu’une demeure traditionnelle. A noter que la valeur maximale de cet indicateur fluctue suivant la localisation géographique, l'attitude, le type d’usage du bâtiment ou encore la surface moyenne de la maison.

  • Tic (Températures intérieure Conventionnelle) ou confort d’été

Dans le but d’assurer un bon niveau de confort aux occupants lors des saisons chaudes, la RT 2012 a fixé une température intérieure maximale à ne pas dépasser. Cet indice permet de limiter le recours à des systèmes de refroidissement, postes qui sont aussi gourmands que le chauffage...

 

Par ailleurs, la RT 2012 impose des obligations de moyens. Le bâti doit garantir une perméabilité à l’air inférieure à 0,6 m3/h/m2. Ainsi, pour 1 m2 de surface, l’habitation doit perdre moins de 0,6 m3 d’air en l’espace d’1 heure. Les besoins en chauffage ne peuvent excéder plus de 25 Kwh/m2/an. Enfin, une maison RT 2012 doit être constituée, pour 1/6 de la surface habitable, de baies vitrées. Afin d’optimiser les performances énergétiques, ces ouvertures seront idéalement orientées au sud, à l’inverse des pièces fermées, tel le garage, qui seront, dans l’idéal, positionnées au nord. Enfin, les maisons individuelles RT2012 doivent intégrer des systèmes d’énergie renouvelable destinés à alimenter le chauffage et/ou l’eau chaude sanitaire ou qui produisent de l’électricité.

 

 

Des avantages financiers

 

Au-delà des considérations écologiques et énergétiques, la construction d’une maison RT 2012 permet de bénéficier d’importants avantages fiscaux et financiers. L’occasion idéale d’associer écologie et économie.

 

 

Basse Consommation = Baisse des charges

 

Avec une structure optimisée qui permet au bâti de bénéficier pleinement des apports énergétiques naturels (orientation, ouvertures vitrées, isolation très performantes...), les besoins en consommation d’énergie du foyer sont fortement réduits. Que ce soit pour l’éclairage, le chauffage ou le refroidissement, chaque poste de dépense est ainsi minimisé. De surcroît, l’apport des énergies renouvelables parachève l’attrait des maisons RT 2012. De quoi réaliser d’importantes économies sur les coûts de fonctionnement. Favorisez tout de même les systèmes qui ne génèrent pas de surcoûts à l’usage, en effet, les pompes à chaleurs, très gourmandes, nécessitent des abonnements importants. Le chauffage gaz lui aussi, nécessite un entretien régulier.